Followers

Tuesday, June 11, 2019

La fête bouddhiste de VISAKHA BUCHA

La symbolique du nombre 9 sous sa forme 3+3+3


La cosmogonie bouddhiste est calquée sur des fondements hindouistes. Comme dans toutes les
Bouddha debout
religions, les nombres de 1 à 9 forment une base ésotérique, surtout en fonction des nombres impairs qui gardent une aura de mystère, au même titre que les astres, en particulier, la lune, en Orient (calendrier lunaire). Le nombre supérieur 9, dernier impair, symbolise une progression suprême, puisqu'il correspond à la multiplication du 3, premier impair après le 1, représentant la caractéristique de tout être humain (tête+tronc+membres ; 3 âges : jeunesse, maturité, vieillesse ; corps+esprit+âme). Le nombre 1 est celui du divin, ici de Gautama Siddhârta.

Les autres symboles sous-jacents :
-le temple est l'image terrestre de la présence divine : il permet à l'homme de franchir l'état profane pour entrer dans le monde spirituel.
-les 3 circumnavigations se font dans le sens des aiguilles d'une montre, c'est à dire à l'image de la progression temporelle de l'homme, de la naissance à la mort.
-les 3 offrandes du croyant (la fleur de lotus, la bougie et les bâtonnets d'encens) reflètent les 3
Sur le parvis du temple
étapes de la vie du Bouddha, qui n'est pas d'ascendance divine et que seule l'ascèse lui a permis d'atteindre l'illumination avant le nirvana, lui donnant ainsi le titre de Maître (Gautama).
-ainsi le lotus, représente dans son état (fleur passagère), le passage de la vie issue de la terre et de l'eau, porteur d'un bulbe, qui en s'ouvrant, s'épanouit à la lumière du soleil. C'est bien l'image des trois étapes de la vie du Bouddha.
-la bougie est bien sûr un symbole de la Lumière suprême ; elle éclaire dans l'obscurité (la procession a lieu la nuit). Cette bougie, porteuse d'une flamme, est donc la marque de l'Illumination spirituelle.
-les 3 bâtonnets d'encens, qui seront brûlés à la fin des 3 circumnavigations, représentent la vie du pèlerin, à l'image de celle du Bouddha. Il s'agit alors d'une sorte de requête spirituelle et symbolique pour celui qui va l'offrir au temple, réclamant donc de suivre le chemin du Maître.

Récapitulatif du nombre 9 dans le 3e niveau de la cérémonie religieuse :
-il y a 3 déambulations,
-le pèlerin est porteur de 3 éléments [3+3]
-l'un de ces 3 éléments (le bâtonnet d'encens) est lui-même démultiplié par 3.
-au total, le compte est bon : 3+3+3 = 9

On voit comment le symbole résume à peu de frais, ce que la parole s'évertue à expliquer en longueur. L'image symbolique permet de transgresser dans l'instant un contenu latent bien trop long à atteindre de manière simple. Le symbole est donc un formidable outil, dont le raccourci unique à des implications multiples.

Description profane de la cérémonie :
Avant son entrée dans le mouvement déambulatoire, chacun se procure les trois éléments requis au cycle de la prière : une fleur (de préférence, un lotus), une petite bougie, et trois bâtonnets d'encens. Puis, depuis le parvis du temple, on entre dans le flot circulatoire, toujours effectué dans le sens des aiguilles d'une montre. Ceci, peut se faire seul ou accompagné d'amis ou de membres familiaux. Au terme de la troisième déambulation, face à l'entrée du temple, on dépose alors la fleur, puis la bougie allumée et les trois bâtonnets d'encens, dont on a pris soin de faire brûler.
Le fidèle fait ainsi une offrande (la fleur), en demandant la lumière (la bougie), dans une atmosphère odorante et religieuse (l'encens), destinée à parvenir à la puissance céleste, représentée par le chiffre impair trois.

Christian Sorand

Le Temple bouddhiste d'Ekamai à Bangkok
L'achat des fleurs de lotus
On allume la bougie



Prêtes pour la cérémonie
Déambulation




Un père et sa fille
Oboles
Célébration à l'intérieur du temple.